browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

AIPEV Onlus

NERO SU BIANCO_ORIZZONTALE

Responsable: Jean Claude Nsabimana; Numéro de Téléphone: +39 3337610203;
e-mail: info@aipev.org; Site internet: www.aipev.org

Xlestrade est allé chez Caronno Pertusella, dans la province de Varese, pour la Fête des Peuples organisée par des associations locales, entre lesquelles AIPEV Onlus.

AIPEV, acronyme de Association pour l’intégration des personnes vulnérables, est une association fondée en Avril 2012, par Jean Claude Nsabimana, le président actuel, Sara Micheletti, Roberto et Laura Giussani.

3Leur but est d’aider les plus faibles, les plus vulnérables de la société.
Ils opèrent au Rwanda et en Palestine.
Au Rwanda, comme il est la patrie de Jean Claude et puisque, Laura, sa femme, a eu l’occasion de dérouler certaines périodes de bénévolat avec Barabbas Clowns.
En Palestine car Sara a fait une année de service civil.

Le principal projet qui finance AIPEV au Rwanda est la construction de 4 boîtes de collecte de l’eau de pluie dans l’orphelinat de Ruhunda, un village à l’est de la capitale Kigali.
L’orphelinat est géré par des religieuses Inshuti z’Abakene, c’est-à-dire amis des pauvres dans la langue Kinya Rwanda, avec les quelles l’association a établi un partenariat en Juillet 2012 et que Jean Claude auparavant savait déjà.
Ils ont maintenant à la moitié de l’oeuvre.
Autre collaboration est avec une coopérative de certaines femmes atteintes du SIDA de Musha , un autre village à l’est de Kigali. L’action de AIPEV est accomplie grâce à l’utilisation des produits en Italie fait d’eux, qui ont été utilisés pour emballer panettone et oeufs en chocolat promus par AIPEV, intégrant ainsi la tradition italienne à la traditionnelle Rwanda. À ce propos, un appui a été donné par une association que Xlestrade a déjà eu l’occasion de connaître, Turi Kumwe Onlus de Novara.

En Palestine, ils sont présents dans le camp de réfugiés d’Al- Aida, la deuxième plus peuplée des trois champs de Bethléem, qui accueille actuellement environ 6.000 personnes .
Sara nous a dit que cette zone a été créée en ’48 et est devenu un village où les chiffres du chômage ont atteint 70 %.
Sarah, dans l’année de Service civil, a eu l’occasion de faire du bénévolat le samedi avec un groupe d’ autres coopérants, en établissant des relations et des amitiés.Foto AIPEV Palestina
AIPEV Onlus contribue à la réalisation de certains projets.
En 2012, par exemple, on a organisé un workshop sur la Santé dentaire grâce à un médecin local afin de fournir des informations précieuses sur la santé dentaire et l’hygiène.
AIPEV soutient, dans le camp de réfugiés de Al Azzeh ( fait en 67 ), à Bethléem, une coopérative de femmes à travers la vente de produits fabriqués par eux.
Il soutient enfin une association locale à Nablus, une ville dans le centre de la Palestine , pour l’ organisation des activités ludiques à destination des enfants et des jeunes.

Xlestrade a demandé les projets futurs pour les deux États dans lesquels l’association est présente.
Au Rwanda il voudraient terminer le projet des bidons et financer la rénovation d’une petite clinique dans le village de Janjagiro avec l’achat de l’instrumentation et des médicaments nécessaires.
En Palestine, l’objectif serait de poursuivre les activités entreprises jusqu’ici et de commencer à financer les soins de santé de certains enfants.

En Italie, en revanche, ils sont en train d’établir des liens avec d’autres organisations de la région et avec qui créer des partenariats pour la réalisation d’événements et de réunions.
En outre, ils voudraient entreprendre un parcour de collaboration avec les écoles. À ce propos, ils ont présenté deux projets: le premier se concentre sur les danses Rwandais, le deuxième sur les danses Palestiniennes, ce qui comprend aussi l’invitation d’un groupe local en Italie.

Xlestrade a demandé des informations à AIPEV pour ceux qui fussent interessés à collaborer avec l’association.
On nous a dit que , en étant dans une phase initiale, il aurait besoin de beaucoup de nouveaux bénévoles. Les besoins les plus grands sont: la page Facebook , le site et la comptabilité. Enfin , ils voudraient , à l’avenir , d’organiser les départs pour le Rwanda.

Le message que les amis de AIPEV ont à laissé englobe ce qui est leur mission: “tout le monde a le droit d’être digne”, ou a le droit d’ être respecté dans son être la personne.

Nous saisissons cette occasion pour les remercier de la soirée ensemble, pour l’accueil et pour l’amitié!

Foto AIPEV Palestina 2


Rispondi